La mer! partout la mer! des flots, des flots encor

Sunday, March 04, 2007

Alfred de Vigny - s'il n'en restait qu'un...

Que dire d'Alfred de Vigny ? Il est celui qui me touche le plus ; le Poète cher à mon cœur. Avec lui rien de vulgaire, de gratuit. Les affres et douleurs humaines, les moindre méandres de la pensées sont transcendées. Dieu transparait souvent comme le filagramme nécessaire à toute vie terrestre. Mystique me direz-vous ? Oui, mais tellement humain dans ses romans.

On lit Vigny comme on écoute la "Passion Selon St Mathieu" de Bach ; on en sort différent et serein.

D'un point de vue purement littéraire, Vigny a tout fait avant les autres…

  • Hugo lui a volé la vedette avec "Les Orientales", mais après "les Poèmes Antiques et Modernes", après "Eloa ou la sœur des anges"…
  • Le magnifique "Cinq-Mars" longtemps avant les Dumas ; inoubliable, terrifiant …
  • Quels mots pour "Servitude et Grandeur Militaires" sinon qu'il est un chef d'œuvre absolu de notre littérature.

Lire Alfred de Vigny est une rencontre avec soi-même. Le beau y côtoie l'absolu. Tout est vrai, fulgurant, même dans ses maladresses tant décriées… Mais là où Hugo s'étire, se perd, s'alourdit, Vigny touche et nous parle avec le cœur.

Je citerais pour finir quelques vers de "La maison du Berger" extrait "Des Destinées"

Je verrai, si tu veux, les pays de la neige,
Ceux où l'astre amoureux dévore et resplendit,
Ceux que heurtent les vents, ceux que la mer assiège,
Ceux où le pôle obscur sous sa glace est maudit.
Nous suivrons du hasard la course vagabonde.
Que m'importe le jour ? que m'importe le monde ?
Je dirai qu'ils sont beaux quand tes yeux l'auront dit.
A lire... (tout!)
- Cinq Mars
- Servitude et Grandeur Militaires
- Stello
- Les Destinees
- Poemes antiques et modernes
...

1 Comments:

Post a Comment

<< Home